LE JARDIN INTERIEUR Villefranche

LE JARDIN INTERIEUR Villefranche

JARDIN INTERIEUR

**********

 

L’équipe du Jardin Intérieur vous souhaite un bel été et vous retrouvera à partir de fin août pour son nouveau programmeépi de blé.jpg

 On raconte d’un sage pèlerin cette histoire.

 

Il suivait depuis bien longtemps, alors que le ciel était noir d’orage, un chemin qui lui offrait le spectacle, au fond du vallon, d’un petit champ de blé mûr. Et ce champ bien tracé faisait, au milieu des mauvaises herbes et sous le ciel sombre, un parfait carré de lumière que le vent doucement ondulait. C’était beau et le marcheur profita pleinement, dans sa lente marche, du spectacle. En s’avançant, il vit le paysan qui rentrait, les yeux baissés, après sa journée de travail. Le pèlerin l’arrêta et, lui pressant le bras, murmura d’un ton ému : « Merci ». Le paysan se renfrogna : « Je n’ai rien à vous donner, pauvre homme. » Alors le pèlerin répondit d’un ton doux : « Je ne remercie pas pour que vous me donniez, mais parce que vous m’avez tout donné, déjà. Vous avez fait de ce carré de blé l’objet de votre souci, et par votre travail il a pris aujourd’hui sa beauté. Vous vous attachez surtout désormais à ce que coûte un grain. Moi j’ai marché, et, tout au long j’ai pu me nourrir de sa blondeur. »  Et le vieil homme continua à sourire. Le paysan se détourna, et poursuivit sa route, tout en hochant la tête et le traitant de fou.

 

                                        Frédéric Gros

                                                     Marcher, une philosophie